S'enregistrer

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le gala continue, les artistes enchaînent et les convives semblent apprécier leur soirée. Rien ne prédestinait un tel événement à une fin aussi dramatique…

A propos de la nourriture…

« Après plusieurs allers retours entre la salle du gala et le hall extérieur pour pouvoir capter la wifi et ainsi poster en live sur le Facebook d’Okabol et actualiser l’envoi des snaps sur le compte « okabol », il était temps de se mettre à table. Bien que je n’ai pu profiter du dessert j’ai trouvé la nourriture plutôt bonne. Une entrée présentant une variété de poissons puis un plat de viande et légumes tout ça en m’ambiançant sur ma chaise durant la prestation du chanteur J-Rio invitant la salle à danser une danse traditionnelle du Cameroun « si il y a des camerounais dans la salle ». Pour info : personne ne s’est levé. » E.P

« Un des grands couacs de cet événement sera sans doute la wifi. En effet, devant tenir le twitter d’Okabol, je commençais sincèrement à saturer de devoir sortir de la salle et revenir à chaque. Peut-être était-ce fait exprès afin dissuader les convives d’être sur les réseaux sociaux… Conspiration… Honnêtement je n’ai presque rien à dire sur les plats, car malheureusement je n’ai pas pu les finir. Hélas, les allers-retours m’ont vraiment fait perdre l’appétit. Par contre je salue la variété des choix des assiettes. » A.E

Un discours, un discours, un discours,…

« Trêve de festivités, place à une rétrospective des actions faites par l’association de Samuel Eto’o avec des messages de remerciements de jeunes enfants ayant pu bénéficier des aides dans leur carrière d’apprentissage du football. S’en est suivi le discours tant attendu de  l’international camerounais s’exprimant en français et traduit en turc par un intervenant. Il déclare ainsi son dévouement personnel au sein de son association mais aussi l’accueil qu’il a pu avoir en arrivant en Turquie. « Antalya est la ville dans laquelle je joue…je suis subjugué par l’hospitalité turc et l’accueil…je me sens ici comme chez moi ». (J’ai moi aussi été subjugué par l’accueil turc, malheureusement pas de la même manière).
Il remercie également l’équipe événementielle, Utopia, en les invitant sur scène leur montrant ainsi sa gratitude face au travail établi. Un discours qui s’est clôt sous une pluie d’applaudissements.
 » E.P

« (Ah l’accueil turc, il n’y a que ça de vrai pour savourer les « douceurs de ce pays ». Belek m’aura suffit). Le discours d’Eto’o était assez clair et répondait à la plupart des questions que tout le monde se pose, notamment sur sa fondation et la raison du lieu des festivités. Ce qui m’a le plus surprise, c’est d’entendre le joueur, que beaucoup décrivent comme arrogant et imbus de sa personne, remercier son équipe. Utopia, une agence de communication événementielle, en charge de toute l’organisation de cet événement.  » A.E

« Que se passe-t-il, la musique ne leurs plaît pas ? »

« Je pensais pouvoir finir de déguster mon repas mais non, fausse joi. C’est au tour de Peter des Psquare de monter sur la scène pour faire le show. Pendant que certains s’avançaient pour voir de plus près la prestation du chanteur qui a su ambiancer Marcel Desailly, je remarquais, sans avoir vraiment conscience ni connaissance de ce qu’il se passait, que la salle se vidait de plus en plus. Une fois au-devant de la scène pour aller apprécier de plus près le mini-concert, j’apercevais les gestes d’une des personnes de l’équipe événementielle  faisant signe au performeur d’arrêter sa prestation. » E.P

« Bon, l’opéra tout ça, c’est bien beau, mais enfin du son que je reconnais, sur lequel je peux m’ambiancer. Peter Square met le feu au Carya Regnum. Mais les convives partent chacun de la salle. Que se passe-t-il, la musique ne leurs plaît pas . A ce moment précis, j’ai vraiment l’impression que culturellement Psquare ne satisfait pas les oreilles de tout le monde, donc je n’y prête quasi plus attention et je continue d’apprécier ma soirée. »A.E

« Aux environs de 23h30/00h alors que le gala touchait visiblement à sa fin, j’apprenais par des membres de ma famille qu’un coup d’état avait lieu dans le pays et que les dégâts commençaient à prendre de l’ampleur aux environs d’Ankara et Istanbul. Panique à bord ! plusieurs questions me traversaient l’esprit:

  • comment allions nous rentrer en France ?
  • Sommes-nous en sécurité à Antalya ? Direction notre hôtel situé à 5 min en taxis sans plus tarder. » E.P

« J’apprends via Wassap, la fameuse tentative du coup d’Etat. Encore une fois je salue Utopia, pour avoir bien géré de ne pas avoir dévoilé le poteau rose plutôt… Bonne gestion des situations de crise… Ma compère se met à son tour, comme à son habitude à stresser, et commence légèrement à me stresser. D’un naturel, calme, je continue ma soirée et la clôture en rentrant à notre hôtel. » A.E

« Les réseaux sociaux étant coupés (Twitter et Facebook), c’est le lendemain matin aux environs de 5h du matin que j’appris par un proche via WhatsApp que le coup d’état avait été levé & que les aéroports commençaient à ré-ouvrir tout doucement. Pendant ce temps Lionel Messi annulait sa venue à Antalya, via Twitter, tandis que d’autres se soulageaient ironiquement de ne pas être s’être rendu à l’événement de la veille. Pas très « fair play » comme réaction, ce n’est que mon avis… » E.P

Suite aux événements politiques qui se déroulaient dans le pays, la conférence de presse et le match prévu à Antalya le 16 juillet ont été annulé par mesure de sécurité. Samuel Eto’o a quand même tenu à nous accorder une interview privé au sein de son hôtel au Regnum Carya ou s’était tenue la veille le gala de charité.

Ce qu’on a aimé :

  •  L’équipe de GLTV avec Ika de Jong et Tuba Delo, qui ont égayé notre séjour
  • Jordi, l’agent de Mr Avec Classe,
  • La gentillesse de Samuel Eto’o. Qu’on l’aime ou pas il représente commun une réussite africaine indéniable.
  • Le Carya Regnum. A ce niveau, ça devrait être un hôtel 8 étoiles
  • Sans oublier la ténacité et le professionnalisme de Sandra faisant partie du groupe UTOPIA.
    Malgré les circonstances néfastes à la programmation globale de l’événement, Samuel Eto’o et son équipe ont su s’en sortir avec brio.

Ce qu’on a le moins aimé :

  • La brutalité turque en générale, dans sa globalité
  • La tentative de coup d’Etat. Eh oui ! ça nous a quand même plombé serieusement la soirée
  • La fuite de certain, face à la situation. Bon on ne peut pas en vouloir au gens d’avoir peur, mais quand même beaucoup ont fait le moonwalk le soirée même du gala. Nous ne donnerons pas de noms.

A bientôt pour de nouvelles aventures !!!!

Par A.E & E.P

Cliquez ici pour la première partie de soirée

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.