S'enregistrer

Votre mot de passe vous sera envoyé.

La soirée donné à Antalya à l’occasion de l’anniversaire de la Fondation Samuel Eto’o a fait couler beaucoup d’encre, Okabol vous propose le Journal de Bord de cet événement.

« Sécurité », le premier guest de la soirée

« C’est vêtue d’une robe noire bustier créée par le styliste Imane Ayissi que j’arrivais le soir du vendredi 15 juillet au Gala Charity situé au Regnum Carya Golf & Spa Resort, un hôtel 5 étoiles très prestigieux qui avait accueilli en 2015 les dirigeants des pays du G20. Pour le 10ème anniversaire de sa fondation, Samuel Eto’o n’a pas fait dans la dentelle. » E.P

« Après une journée plutôt agréable, à Belek en périphérie d’Antalya, nous nous dirigeons vers le resort Carya Regnum. Je ne sais pas combien de fois cette hôtel peut contenir mon appartement et je crois que je ne préfère pas savoir. A l’entrée, passage obligé à la sécurité. Le Carya est encore plus sécurisée que la sûreté à l’aéroport, en même temps j’imagine que pour le prix que les clients payent. » A.E

« Une fois passées le système de sécurité digne d’un aéroport, on nous indique que la soirée se trouve à l’étage du dessous. En descendant les marches on pouvait voir une lignée de photographes à l’affût attendant en bas des escaliers prêt à faire des rafales de photos de la moindre personne connue. Arrivée dans cette grande salle de réception, appareil photo à la main et go pro de sortie, la soirée pouvait commencer. » E.P

« Après 10 minutes, nous entrons dans l’antre des festivités qui se trouvaient à l’étage du dessous. Robe Imane Ayissi « on fleek », j’ai presque l’impression d’être trop habillée. Bon, c’est vrai que pour le moment je ne suis que dans la salle de réception où les photographes se bousculent pour obtenir THE photo ! Le premier à captiver l’attention massive des flash depuis notre arrivée, est Pascal Nouma accompagné de son jeune fils. La dernière fois que je l’ai vu c’etait sur une vidéo youtube dans le The Voice turc chanter en arabe ; autant dire que l’ancien joueur du PSG est une méga star en Turquie et il le sait. » A.E

Un florilège de VIP et de « Wannabees »

« Au départ il est vrai que j’étais un peu sceptique quant à la présence des personnalités annoncées. En effet, je ne voyais que des visages inconnus, des turcs fortunés en grande majorité. Une demi-heure plus tard, le défilé de célébrités avec des visages qui me sont un peu plus « familiers » commence peu à peu avec l’entrée en scène de Pascal Nouma accompagné de son fils. S’en est suivi l’arrivée d’Eden Hazard, Michael Essien, Carles Puyol qui lui, me fiant a l’expression de son visage et de son attitude, s’est montré agacé par les journalistes se ruant autour de lui. Se doutait-il que l’événement serait médiatisé ?  » E.P

« Pour une fois, je ne m’empresse pas de siroter une coupe de vin blanc comme à mon habitude. Voyez-vous, beaucoup de célébrités étaient annoncées en amont de l’événement et pour le coup j’étais assez impatiente de voir ce qu’il allait se passer. Vu la réactivité de course des journalistes, je présume qu’une personnalité est arrivée, Eden Hazard a fait le voyage. Stepphen Happiah, Michael Essien, Jay Jay Okocha, Kolo Touré, Carles Puyol,… Okay… L’équipe de Samuel Eto’o a bel et bien fait le travail. » A.E

« Le président turc Erdogan (oui oui il était bien présent à l’événement) faisait également parti du défilé, sans oublier Samuel Eto’o, arrivé au bras de sa magnifique femme Georgette. D’autres personnalités ont également fait leur entrée mais malheureusement je n’y voyais rien ! Les photographes présents ne laissaient aucune place pour pouvoir correctement les identifier. » E.P

« Le grand Eto’o arrive et Erdogan également. D’ailleurs de nombreux politiques turques seront également présent dans la salle de gala. Au bout d’un moment, dans l’espace dédié au photocall, je ne vois quasiment que des smartphones levés. Les selfies ont pris possession de l’ambiance » A.E

Un gala assez spécial

« Après le coktail d’accueil place au dîner qui a eu lieu dans une salle annexe, toute aussi élégante, tamisée de lumière bleu et violette. A ma gauche (le droit étant vide) se trouvait une journaliste très sympathique, Ika de Jong de GLTV, ainsi que le directeur artistique de la Africa 24, un séducteur dans l’âme.
Un peu plus loin, je pouvais constater l’euphorie de certains (surtout celle des photographes prêt à écraser tous les pieds se trouvant sur leur passage) autour de Samuel Eto’o, qui, poliment allait saluer ses invités. » E.P

« Je comprends plus ou moins petit à petit la première réaction de Puyol face à la foule. Au moins lors du gala de Londres, les journalistes et fanatiques en tous genres avaient au moins le respect de laisser les célébrités manger. J’avoue que moi même m’être empresser de prendre une photo d’Eden Hazard, Jay Jay Okocha et Kanu. Pour ma défense c’était pour le compte twitter. »A.E

« J’ai alors pris mon courage à deux mains pour aller affronter en talon cette foule afin de dégoter quelques photos exploitables. Mission accomplie j’ai pu réussir à me faufiler et prendre quelques clichés, ce qui s’est avéré assez difficile puisque chacune des tables, notamment  celles des footballeurs, étaient encadrées par des gardes du corps aussi grand que baraqués. » E.P

 Par A.E & E.P

Pour la suite, cliquez ici

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.